POURQUOI FAUT-IL INVESTIR DANS SA NEWSLETTER?

Considérée depuis longtemps avec dédain, souvent raillée pour son aspect désuet, la newsletter reprend désormais du service, curieusement depuis l’essor des réseaux sociaux au début du siècle.

AVANTAPRÈS
Non partageablePubliée en ligne
Non responsiveArchitecture HTML
Pollution mailAmélioration des filtres
Abus d'envoisLien de désabonnement

En effet, dans les outils les plus répandus pour le déploiement de la visibilité, la multiplicité des comptes sociaux (Facebook, Twitter, Linkedin…) a largement supplanté les plus traditionnels que sont les sites Internets et les newsletters, trop souvent à tord, dans la mesure où ces moyens sont tous complémentaires dans le cadre d’une stratégie de contenus. Tout comme la télévision n’a pas remplacé la radio qui n’a pas remplacé le journal papier, les profils sociaux n’ont pas remplacé les site web et leurs newsletters.

Pour entrer dans les aspects techniques, il est important de rappeler qu’une adresse mail est intrinsèquement liée à un hébergement, ce qui la rend plus efficace dans cette gestion d’envoi massif plutôt que de passer par un fournisseur mail classique ou d’autres sites de diffusion payants. Pour ceux qui utilisent WordPress afin d’administrer leur sites webs, beaucoup d’extensions sont disponibles à cet effet.

Pourquoi revenir à la newsletter?

envoimail

Linkedin filtre le type de vos notifications

Certes avoir trop de comptes sociaux ne tuent pas les comptes sociaux, mais en multiplie les barrages d’accès vers l’utilisateur. C’est normal, face à l’inondation d’informations sur le Net, il est logique que les réseaux-sociaux et autres micro-bloggings se soient morcelés selon leurs types de communautés ou d’objectifs. Dans ce cas, l’accès au consommateur devient difficile, car selon les disponibilités du propriétaire et les paramétrages de sa confidentialité, nul ne sait réellement si l’internaute a pu consulter l’annonce ou la publication sur son fil d’actualité.

gmail

Gmail filtre l’origine de vos mails

Tout le monde consulte ses mails, tout le monde à plusieurs boîtes afin de segmenter l’information selon sa provenance : pro, perso, achats, veille… D’ailleurs Gmail, qui vient de proposer la fonctionnalité permettant l’importation de toutes ses autres adresses mail, permet de filtrer en amont ses courriers selon la provenance, en créant des onglet supérieurs pour ne pas afficher ceux des réseaux-sociaux comme des offres commerciales.

Une richesse de services qui crée de la valeur

La newsletter devient donc, curieusement, le meilleur moyen de toucher sa cible et se voit réinvestie par les marketeurs, rendant leur pièce aux community managers qui marchaient sur leurs plates bandes. Aujourd’hui laisser la possibilité de s’y désabonner est une obligation légale, réalisée sur html elle fait office de petit site web basé sur une simple infographie maintenant qu’elle est consultable en ligne, permettant de mettre en avant ses derniers contenus, promotions ou mises à jour de ses services.

nlpsg

Newsletter du PSG

newsletter-acteurspublics

Newsletter d’Acteurs publics

nlfff

Newsletter de la FFF

2 thoughts on “POURQUOI FAUT-IL INVESTIR DANS SA NEWSLETTER?

  1. “La newsletter devient donc, curieusement, le meilleur moyen de toucher sa cible…”
    …à ceci près que comme pour les mails, quand il y en a trop, on constate qu’on ne les ouvre pas tous…
    Dans un monde où l’information fugace est pléthorique, le problème me semble être pour l’émetteur de filtrer ce qu’il veut envoyer pour que chacun des mails qu’il envoie soit ouvert, le destinataire étant convaincu qu’il trouvera une varie plus-value dans chaque mail de cet émetteur…
    Dans les exemples ci-dessus, la newsletter du PSG annonce l’ouverture de la vente des billets, alors que celle de la FFF est une pub basique…

  2. Merci Philippe pour ce commentaire, j’en ai profité pour ajouter la newsletter d’acteur publics, qui ne fonctionne pas sur les promotions mais bien comme un mini-site web avec des onglets cliquables dans le menu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *